vendredi 12 octobre 2007

Mon appel à une AG jurassienne socialiste

Article du Progrès, le 3 octobre 2007 (propos recueillis par Sandrine Chabert)

***

Patrick Viverge : «Il faut faire un debriefing»

Le conseiller général de Dole nord-est, candidat malheureux aux dernières législatives, demande une assemblée générale des militants socialistes.

>> Comment s'annoncent les cantonales ?

L'assemblée départementale peut basculer : il suffit que la gauche gagne quatre cantons. Les conseillers généraux de l'opposition donneront leur avis sur les candidats qui seront choisis par les sections PS comme cela a toujours été le cas. J'insiste sur la coordination nécessaire avec le parti socialiste pour ces désignations : on doit tous aller dans le même sens et il ne doit pas être question de querelle de personnes. C'est dans l'intérêt des candidats et des électeurs. Mais pour aborder ces prochaines élections dans la sérénité, il faut régler les tensions du passé ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui.

>> Pourquoi ?

Quand on a essuyé un échec, il faut faire un debriefing. On sent beaucoup de frustrations après ces défaites à la présidentielle et aux législatives. On ne peut pas rester là-dessus. Je demande donc, comme certaines sections l'ont déjà fait, la convocation d'une assemblée générale des militants socialistes. Cette réunion est nécessaire pour assainir les relations, rassurer les militants et soutenir les candidats aux municipales et aux cantonales.

>> Vous-même à quoi attribuez-vous les défaites aux législatives ?

Ces élections étaient gagnables. Mais la fédération socialiste du Jura n'a pas soutenu les candidats alors qu'elle aurait dû être une machine de guerre à leur service. Dans la deuxième circonscription, il aurait fallu mettre de l'ordre, c'est un tel gâchis

>> Vous visez Jean Auvillain, le patron de la fédération ?

Non, ce n'est pas une question de personne. C'est un poste difficile qui demande du courage. Mais le premier fédéral doit être un leader qui entraîne ses troupes. La fédération doit être un moteur pour ses candidats, pas l'inverse.

>> C'est lui qui peut convoquer l'AG que vous demandez ?

Oui. Yves Colmou avait eu le courage de la faire après la défaite de 2002. Et aujourd'hui il est indispensable d'écouter les militants. Actuellement on est dans le non-dit et l'esquive pour éviter d'avoir à parler du fond. On m'accuse de dire du mal du PS à l'extérieur mais nous n'avons eu aucun espace pour s'exprimer. Il faut que cette AG se tienne avant la fin de l'année pour attaquer sereinement 2008.

>> Serez-vous sur la liste de Jean-Claude Wambst aux municipales à Dole ?

Non je me suis beaucoup investi dans la campagne législative et j'ai besoin de me reposer. Mais je soutiendrai activement Jean-Claude qui est un excellent candidat.

*** Fin de l'article ***

1 commentaire:

Yahn@ps-dole-revermont.info a dit…

Effectivement une Assemblée Générale avec, et organisée par notre premier fédéral Monsieur Jean Auvilain aurait été nécessaire.
Seulement, il semblerait que les priorités soient désormais les municipales 2008.
Mais sauront nous tirer les leçons des évènements passés (en locurence le manque de coordination départemental du dit premier fédéral et le manque de participation de certains socialistes qui sont prêts à défendre ou ne pas défendre un candidat parceque pas conforme à leurs idées).
Mais ou est le mouvement socialiste dans tous ça? Sommes nous encore capables de défendre une cause commune et d'oublier les courants ?
Si tel n'est pas le cas je me fais du souci quant au devenir du socialisme face au rouleau compresseur de l'UMP