mardi 8 décembre 2009

Jura : département cyclable ?


Si l'on veut un jour parler du « Jura : département cyclable », il faut travailler à améliorer la sécurité des cyclistes sur nos routes dès aujourd'hui.


Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, celle-ci a adopté par 17 voix pour et 16 voix contre, les nouvelles caractéristiques géométriques des aménagements routiers.

Cette importante décision prise à huis clos en application de la délibération du conseil Général du 17 juin 2008 me paraît lourde de conséquences quant à la sécurité des cyclistes sur nos routes Jurassiennes.

Elle aurait mérité une profonde étude en Commission et un débat en séance publique devant tous les conseillers généraux, ce qui ne fut pas le cas.

Toutefois, si la gauche a voté contre ce projet, c’est tout simplement que les dispositions prises s’attachent à améliorer la sécurité des usagers motorisés : poids lourds, automobiles, motocyclistes, en excluant les cyclistes, même s’il est écrit en préambule :
« La réalisation d’accotements revêtus sur 1,25 mètres offre une possibilité simple de prise en compte de la sécurité des usagers cyclistes. L’aménagement de bandes cyclables devra s’inscrire dans le schéma départemental des Véloroutes et voies vertes ! »

Cela m’amène à faire deux observations :

- 1ère observation : Sur les routes à transit de + 2000 véhicules/jour, les accotements revêtus sur 1,25 m paraissent intéressants pour la sécurité des deux roues mais ils doivent être :

1. en revêtement type enrobé (plutôt de couleur différente de la chaussée) pour pouvoir être empruntés sans risques pour la sécurité des cyclistes. L’enduit est responsable de nombreuses chutes et crevaisons et c’est justement cette solution qui est préconisée !
2. Marqués d’une signalétique verticale et horizontale minimum;

C’est dans ces conditions que l’on peut véritablement parler de bandes cyclables.


- 2ème observation : les routes partagées

Sur les routes ayant un trafic inférieur à 2.000 véhicules/jour, et qui correspondent aux itinéraires cyclables, un aménagement ne se justifie pas ou n’est pas possible.

Il faut néanmoins signaler aux véhicules motorisés qu’ils se trouvent sur un axe du schéma des routes partagées.
Et là, le panneau le plus judicieux est le C50 avec un message informatif pour rappeler aux automobilistes (qui d’ailleurs ne le savent pas en général) qu’ils doivent doubler les cyclistes à plus de 1,5 m hors agglomération.


Monsieur le Président, mes chers collègues, on ne peut pas entreprendre d’importants travaux sur nos routes sans préparer la réalisation de bandes cyclables même réalisés ultérieurement.


Pour cela, il faut que la nature des accotements soit de la même structure que la route. Si cette condition n’est pas respectée, on risque des tassements différentiels qui créeront des fissures voire des dégradations. (recommandation du département de l’Isère qui a pris à bras le corps ce dossier sécurité des cyclistes.)

Proposition

Afin de ne pas rendre impossible la réalisation ultérieure de bandes cyclables sur les routes Jurassiennes, supportant un transit important, nous demandons qu’à compter de ce jour tous les travaux d’investissements sur le réseau structurant et primaire comportant des accotements constitués de la même structure que la route.

Nous souhaitons un vote sur cet amendement.

André Vauchez, pour le groupe Agir à Gauche au Conseil Général du Jura

1 commentaire:

Florence a dit…

Bravo pour votre combat ! J'habite Cesancey, je dois aller souvent à Lons-le-Saunier, à 7 km de là. Et vous savez par où je dois passer pour y aller ? La route de gravats en bordure de la voie ferrée ! En me faufilant sous les barrières !
Mais pas moyen de faire rouler un vélo sur cette RN 83 qui vomit ses camions lancés à pleine vitesse. Il n'y a pas un mètre de piste cyclable dans le vignoble du Sud-Revermont. Et vous savez où aboutit celle de Lons-le-Saunier ? Dans la zone commerciale de Montmorot ! Dans les parkings des supermarchés ! Mais il rêve à autre chose que des pompes à fric et de voies express, Jacques Pélissard, quand il s'endort le soir ? Que ce soit du point de vue de l'écologie, du tourisme vert ou du bon sens, c'est nul, nul, nul. Je suis donc contente de voir que votre parti se soucie des cyclistes... Mieux que les Verts qui m'ont répondu qu'on ne pouvait pas cadencer plus de trains TER, sur la fameuse voie ferrée Lons-Bourg, parce que ça allait faire du bruit pour les nouveaux lotissements qui en mitent les abords. Edifiant, non ?