mercredi 22 mai 2013

Mes souvenirs de Sylvie Andrieux

Les élections présidentielles ont été marquées par un score important du Candidat du Front de Gauche, mais aussi par ses excès de langage concernant le PS ; On se souvient « du capitaine de pédalo ». Excès de langage si nous considérons que nous étions dans une période où la négociation devenait indispensable entre le Front de Gauche et le PS.

EELV avait  fait un score de 2,31 % à la Présidentielle mais avait  négocié deux ministres et obtiendra 18 circonscriptions. Le Front de Gauche avec 11,11 % des voix devait en toute légitimité obtenir des circonscriptions pour avoir une existence au parlement.

Le Front de Gauche ( que le PS voulait faire taire) n’obtiendra de dicuter que sur 2 circonscriptions, celle de Sylvie Andrieux fragilisée par des soupçons de détournement de fonds et la 3ème circonscription du Jura où j' étais moi-même candidat et où la candidate socialiste était soupçonnée de tricherie aprés la publication d' encarts publicitaires dans la presse.

La négociation n’aboutira pas à Paris. Le responsable du PS du Jura annonçant que « même s’il y avait un accord national, la candidate socialiste maintiendrait sa candidature ».

On connait les résultats : Sans accord de la Gauche locale, le Député Jean-Marie Sermier gagnera contre toute attente face à la candidate socialiste, première adjointe à Dole.

Quant à la Députée Sylvie Andrieux, elle risque  aujourd’hui la prison.

1 commentaire:

Albert Guenser a dit…

Qu'en serait-il donc s'il était question de favoriser l'emploi de proches - ou de leurs enfants ?