vendredi 22 juin 2018

L'hôpital de Dole en soins palliatifs

MUNICIPALES 2020 : L'OPPOSITION DOLOISE LANCE (DÉJÀ) SA CAMPAGNE ! 

A Tavaux s'est tenue mardi dernier, une réunion d'information destinée à évoquer l'offre de soins de territoire. L'occasion surtout pour l'opposition doloise d'œuvrer à sa (re)mobilisation en vue des prochaines échéances électorales...
 Patrick Viverge vous avez organisé la semaine dernière à Tavaux, en présence de
quelques élus locaux, une réunion d'information destinée à évoquer l'offre de soins de territoire dolois. Qu'en retenez-vous ? 
L’association que je préside a invité les conseillers régionaux de droite comme de gauche suite à leur refus de voter le plan régional de santé proposé, pour consultation par l’ARS. 
Je tiens à remercier Valerie Depierre, Vice Présidente de la Région et Willy Bourgeois, homme intelligent et courageux qui maintient le PS à flot quand beaucoup ont quitté le navire. 
Chacun a pu s’exprimer sur ce sujet difficile qui nous touche intimement, individuellement, et qui nécessite d’être pensé collectivement... Pourtant, il ne reste guère d’espace pour partager ces réflexions. Tous les votes ne sont que consultatifs. Dans les conseils de surveillances des hôpitaux, le vote n’a plus cours !
Le Ministre décide, l’ARS fait appliquer ses décisions par une administration hospitalière soumise.  Le courage minimum du président du conseil de surveillance de l’hôpital serait qu'il rende compte ,aux citoyens Dolois, de ce qu’il s’y trame réellement... 

A la lumière de ce constat, quelles solutions proposez-vous afin de s’extirper du climat d'austérité qui étrangle un peu plus chaque jour, l'efficience de fonctionnement de la santé publique ? 
Notre système de santé est tourné vers l’égalité d’accès aux soins, les professionnels sont biens formés, la recherche est de qualité ainsi que la médecine en général. Pourtant les professionnels de santé sont épuisés par l’omniprésence d’une administration qui tend à se substituer aux décisions médicales. 

A Dole un rendez-vous déterminant pour l’offre de soins local a été manqué : c’est la fusion des plateaux techniques clinique-hôpital sur le site de l’hôpital qui aurait permis d’avoir une offre de soins cohérente et bien proportionnée. Cette faute condamne à mort notre hôpital vétuste et coûteux. Est-ce dû à l’inexpé- rience de notre Maire ? Je pense que c’est un choix délibéré de l'ensemble des protagonistes d’abandonner la partie. Ils justifieront ce choix par la difficulté de trouver des praticiens pour exercer dans les services. Il suffit d’interroger les internes, ils vous diront l’inintérêt que peut représenter pour eux leur venue sur ce territoire peu attractif, dan un hôpital moribond malgré la qualité des praticiens qui y travaillent. 

Finalement, cette réunion avait des airs de lancement de campagne des prochaines élections municipales à Dole... Confirmez-vous cette intention ? 
Depuis quelques mois  j’ai repris mes activités internationales avec passion, j’y ai ajouté l’accompagnement des migrants. Je peux accepter que des élus fassent des erreurs, mais aujourd’hui l’irréparable, l’irréversible en matière de santé est en train de se produire malgré l’autosatisfaction permanente, délirante de nos élus . 
Une école qui ferme ne rouvre plus et la valeur des biens immobiliers chute. Pour un service hospitalier ou un hôpital, c’est la même chose. Avec des conséquences humaines encore plus graves. Je ne parlerai pas ici de la situation douloureuse des Ephad ou de la médecine de ville... 
Avec Ako Hamdaoui et l'association ACTE nous  organisons régulièrement des informations sur des thématiques variées. Ne rien dire, ne rien faire serait être complice... Jean-Bernard Marcuzzi me confiait : « Les responsables politiques locaux portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle qui confine à l’irresponsabilité, l’incompétence ou plus surement la connivence ». 
Laisserons-nous les Dolois payer la note ? Elle risque d’être salée ! Ils vont vite comprendre que la mariée était trop belle. Nous avons décidé d’accepter toutes les bonnes volontés, les compétences, l’intelligence pour qu’une alternative crédible s’offre aux Dolois. Ce ne sera pas difficile... ■

Cyril Kempfer Hebdo 39

jeudi 10 mai 2018

La maison des adolescents du Jura propose des formations 2018


SÉMINAIRE 2018




CULTURES, PUÉRICULTURE ET SOINS


Ouverts à tous les professionnels concernés et désireux de renouveler leurs connaissances dans le domaine de la psychopathologie du bébé, de l’enfant, de l’adolescent et des familles.


Jeudi 7 juin 2018 
" Devenir mère en situation de migration "
Repenser nos outils thérapeutiques pour accompagner le « Devenir mère en situation de migration ».
Darius Azika Eros, service de pédopsychiatrie du Pr Baleyte, Inter secteur 9405, Créteil


Jeudi 27 septembre 2018
 " Pédopsychiatrie de liaison en périnatalité "
Rameth Radjack, pédopsychiatre, maison des adolescents – maison de Solenn, CHU Cochin
Hawa Camara, docteur en psychologie, université Paris V, psychologue clinicienne, maternité CHI (Montreuil) et maison des adolescents – maison de Solenn, CHU Cochin


Jeudi 22 novembre 2018 
" Accueillir la dyade dans le trauma "
Le groupe, un espace privilégié d’accueil de la dyade dans la clinique du trauma
Mathilde Laroche Joubert, docteur en psychologie, psychologue clinicienne, Service de psychopathologie de l'enfant, de l'adolescent AP-HP, Hôpital Avicenne, Bobigny


PSYCHOPATHOLOGIE DU BEBE, DE L’ENFANT, DE L’ADOLESCENT ET DES FAMILLES

Jeudi 31 mai 2018 
" Adolescence et urgences "
Jonathan Lachal, praticien hospitalier, maison des adolescents – maison de Solenn, CHU Cochin

Jeudi 21 juin 2018 
" Troubles du comportement alimentaire "
Corine Blanchet, endocrinologue, service du Pr Moro, maison des adolescents – maison de Solenn, CHU Cochin
Martin Viverge, médecin psychiatre, CMP Baumes les Dames – PASS Besançon, CHU Besançon

Jeudi 11 octobre 2018 
" Psychoses à l’adolescence "
Paul Bizouard, professeur émérite de pédopsychiatrie, Besançon
Jeudi 6 décembre 2018 " Refus scolaire anxieux "
Noëlla Darcq, praticien hospitalier, service de psychiatrie infanto-juvénile, CHU Saint-Jacques Besançon

Responsable de l’enseignement : Docteur Jonathan AHOVI, chef de service MDA du Jura
Déroulement : les jeudis de 14h à 17h - Conférence suivie d’un temps d’échange
Lieu : Maison des adolescents du Jura - 33 rue du Souvenir Français - 39100 Dole
Inscription gratuite : Le nombre de place étant limité, il est indispensable de s’inscrire par mail, courrier ou téléphone, avant le début du séminaire, et de s’engager pour l’ensemble des rencontres du séminaire.
Renseignements : Anne GERARD, Maison des Adolescents 03.84.69.24.90, Gerard.Anne@ch-dole.fr
Inscription Séminaire 2018 – CULTURES, PUERICULTURE et SOINS
Nom du séminaire : ………………….………………………………………………
NOM- PRENOM : ………………….………………………………………………
Fonction-Etablissement : …….……………………………………………………...
Adresse :……………. ……………….………………………………………………
……………………………………………………………………………………….
Mail : ………………..……………….………………………………………………
Tél : ………………………………………………………………………………….

mardi 8 mai 2018

Projet Régional de Santé (PRS), Réunion publique

"Le PRS exprime la politique de santé dans la région : document de référence pour les acteurs de santé (professionnels de santé et de prévention, intervenants en santé publique, en établissements sanitaires et médico-sociaux…. Il porte une ambition collective en associant, l'ensemble des acteurs de santé lors de son élaboration."


Tel que le prévoit le décret n°2016-1023 du 26 juillet 2016, le Programme Régional de Santé    a été soumis    pour avis,  le  mardi 10 avril 2018, aux Conseillers Régionaux de la Région Bourgogne Franche comté.Unanimement les CR se sont  prononcés contre ce projet qui définit les grands axes de sa politique de santé pour 2018-2022. 

Pour en débattre   l'association A.C.T.E  vous invite à une réunion publique le  mardi 5 juin  2018  à 20 H salle Gérard Philipe à TAVAUX    en présence de Conseillers Régionaux.