dimanche 26 avril 2020

Plus rien ne sera comme avant. En matière de psychologie non plus. Jonathan Ahovi, pédopsychiatre publie un éditorial dans la revue "L'Autre" sur la prise en charge de la population après la crise du Covid-19.

Jonathan Ahovi, chez lui dans le Jura / © photo @J.APar Catherine Schulbaum

Lui préfère parler de "catastrophe" plutôt que de crise pour évoquer la situation qui frappe aujourd'hui la population mondiale. Mais quelque soit le terme, les conséquences seront universelles et feront des dégâts psychologiques qu'il faudra traiter.

Celui qui assure une consultation transculturelle à la Maison de Solenn à Paris aux côtés du professeure Marie-Rose Moro compare notre état psychologique d'après Covid-19 à celui des réfugiés qui ont quitté tous leurs repères .

"Les familles séparées, confinées, restent loin de leur proche souffrant en réanimation, parfois mourant. Elles n’ont que leur tristesse et leur rumination tels des exilés.
Tout se passe comme si nous étions devenus migrants chez nous-mêmes sans pourtant nous déplacer, sans voyager car comme eux, notre cadre culturel externe s’est brutalement modifié mais aussi notre cadre culturel interne est malmené."

"Un changement soudain touche tous les domaines de la vie, le jour et la nuit. Les espaces familiers sont à ré explorer. Les rêves et toutes les productions se modifient." écrit le Docteur Ahovi. Nous voici donc précise-t-il "avec les mêmes peurs que les réfugiés, égaux". Avec quelques réserves tout de même : nous n'avons pas eu peur des bombes et de la violence, nous n'avons pas eu à nous réfugier dans une cave ou à nous protéger sous un lit.

Quelles séquelles chez les jeunes?


Le spécialiste de l'adolescence s'inquiète des conséquences de ce bouleversement sans précédent chez les ados et les jeunes adultes.
" Que comprennent les enfants et les adolescents de la situation ? Comment vivre avec l’insouciance ou l’impétuosité juvénile dans ces temps ? " Comment envisager les rapports amicaux ou amoureux quand l'autre peut devenir source de danger... L'ennemi est potentiellement partout, invisible et imprévisible.
Que deviennent les rêves de la jeunesse dans une période aussi incertaine? Ils seront forcément impactés.

Nouvelle approche des soins

Les inévitables traumatismes qui suivront la sortie de crise devront être pris en charge par la psychiatrie et la psychologie. Pour Jonathan Ahovi, "on ne fera pas l'économie d'une remise en question des pratiques" car chacun aura changé." Cette peur universelle aura aussi sans doute "une fontion initiatique". Il faudra en clair mettre en oeuvre de nouvelles approches comme celles déjà utilisées par certaines équipes, spécialisées dans la prise en charge des migrants et des troubles post-traumatiques.
La logique conduit également le docteur Ahovi à préconiser une évolution de la formation initiale des psychiatres et psychologues. A Besançon, un cycle d'enseignement existe sur l'accueil des migrants et leur prise en charge psychologique. Il devra sans doute être généralisé pour s'appliquer à toute la population troublée par la nouvelle donne engendrée par le Covid-19.




vendredi 27 mars 2020

Monnières Solidaire en soutien à ses artisans vous propose

Monnières Solidaire en soutien à ses artisans vous propose

On ne peut pas manger ensemble ? Partageons le même repas !

 
Ce mardi c’est pizza : la part de pizza à 2€70

Vendredi prochain c’est plateau apéro : pour 2 personnes (15 pièces) à 5€ le plateau

Faites vos commandes par téléphone minimum deux jours avant à David Petit 0633705910
 
La livraison sera faite à domicile dans le respect des recommandations sanitaires

A Monnières on est confiné mais jamais résigné



Il est entendu que notre ami se contentera, pendant cette période difficile, de livrer que dans le village. Le reste de la France devra attendre encore un peu ............ 

jeudi 26 mars 2020

Vivre et agir ensemble à Monnières

Chers amis,

Nous vivons une situation sanitaire inédite et très grave et le confinement est la seule solution pour casser la propagation de ce virus mortel.

Nous avons un devoir de solidarité envers nos proches, nos amis, nos voisins durant cette période appelée, malheureusement, à durer encore quelques semaines.

Nous vous proposons la création d’un collectif « MONNIERES SOLIDAIRE » ouvert à tous.
Son objet :
Rompre l’isolement et venir en aide aux personnes ayant besoin de régler des problèmes pratiques

Nous proposons donc un planning de permanence téléphonique qui pourra être complété par toutes les bonnes volontés du village. Si vous désirez proposer votre aide et assurer une permanence, vous pouvez envoyer un mail à cette adresse : monnieressolidaire@gmail.com

Pour les personnes dans le besoin, vous pouvez dès à présent contacter ce numéro provisoire :
03 84 82 41 60
(Une permanence sera assurée de 8H à 12H et de 14H à 18H)

Résultat du premier tour des élections municipales à MONNIERES

Résultats du premier tour des élections municipales 2020

À l'occasion des élections municipales 2020 à Monnières, 10 conseillers municipaux sur 11 sont élus au terme du premier tour.
À Monnières, en 2020, les inscrits étaient appelés aux urnes pour élire leurs 11 conseillers municipaux. Pour ce scrutin, 22 candidatures étaient décomptées. Après le premier tour, 10 candidats reçoivent la majorité absolue des votes et, par conséquent, une place au conseil municipal.
  • Patrick VIVERGE, 56,7 %
  • Sophie MAIRE, 56,27 %
  • Raphaël JACQUES, 53,67 %
  • Laurent COURCENET, 53,24 %
  • Christine BERREZ, 52,81 %
  • Norbert BACKENSTRASS, 51,51 %
  • Stéphane THUREL, 51,08 %
  • Jean-Baptiste TINGUELY, 50,21 %
  • Roland VANDELLE, 50,21 %
  • Frédéric GUERINET, 50,21 %
À l'occasion du second tour à Monnières, un conseiller devra encore être désigné.
241 électeurs de la commune mettent un bulletin dans l'urne, ce qui correspond à un taux de participation de 72,37 %. Cela représente une mobilisation 1,6 point plus élevée que celle du premier tour des élections municipales 2014.
On recense 0,41 % de votes blancs et 3,73 % de votes nuls parmi les suffrages de Monnières.

Nous avons fait une belle campagne dans une ambiance trés chaleureuse et sympathique Une joie d'avoir bousculé la liste sortante  .Un petit goût de déception de ne pas   occuper tous les sièges. Sans être prophète nous devrions avoir 8 sièges sur 11 .