mardi 27 janvier 2009

Lettre au Président du Conseil Général à propos du Wi-max

CONSEIL GENERAL
Dole, le 22 Janvier 2009 Patrick VIVERGE

Conseiller Général
du canton de Dole Nord-Est


Monsieur le Président,

France Télécom propose aux collectivités locales des technologies alternatives pour éliminer les zones d’ombres. Dans le cadre du plan « France numérique 2012 » annoncé par le gouvernement le 20 octobre 2008, Orange présente une nouvelle offre satellite, au travers de sa filiale NordNet.
Ce Pack Internet Satellite est une solution de connexion Haut-Débit bidirectionnelle par satellite, idéale pour permettre à tous, notamment en cas d’inéligibilité ADSL, d’accéder rapidement à Internet pour 34,90 € par mois, parabole incluse, où que l’on soit dans le Jura.
L’abonnement inclut le prêt d’une antenne parabolique et d’un routeur Wi-Fi. Il permet de bénéficier d’un débit pouvant aller jusqu’à 2Mb/s et d’échanger jusqu’à 2Go de données par mois. Cette nouvelle possibilité rend complètement inutile l’installation d’antennes Wi-max sur notre territoire.
Nous vous demandons de stopper toutes les installations prévues et de rediriger les financements programmés vers les NRA zone d’ombre, conformément à la décision prise, par le Conseil Général, lors de la séance du Budget 2009. Ces NRA zone d’ombre sont multi opérateurs et permettraient, notamment aux entreprises, d’avoir un débit plus important et constant.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos respectueuses salutations.


Patrick VIVERGE
Président du Groupe de Gauche

Monsieur Jean RAQUIN
Président du Conseil général
17, Rue Rouget de Lisle
39039 LONS LE SAUNIER

4 commentaires:

Gérard PIARD a dit…

Votre inquiétude légitime concernant le haut débit et le WiMax m'apparaît par contre bien tardive.

Ce n'est pas à un mois de l'échéance "théorique" de ce grand chantier du CG39 que l'on peut d'un seul coup d'un seul rompre unilatéralement un contrat.
Depuis le début, bon nombre de jurassiens, dont vous faites partie, se sont fait "chloroformer" par les propos rassurants des responsables en charge de ce dossier. La phase "réveil" qui approche va être difficile et l'on commence à s'en rendre compte.

Membre du conseil général, vous n'avez à ma connaissance jamais réagi, ni agi officiellement et concrètement sur ce dossier très important du haut débit alors que vous possédez dans vos rangs un spécialiste des télécoms.
Seuls quelques jurassiens, dont je m'honore de faire partie ont fait état publiquement et depuis longtemps, de leurs inquiétudes concernant les choix techniques et stratégiques de l'assemblée territoriale présidée alors par Gérard BAILLY.

Pour moi (et pour d'autres), ce dossier semble donc très mal engagé. Vous devez, en tant que porte-parole du groupe de gauche au sein de l'assemblée territoriale, mettre la pression sur "la droite" afin qu'au moins, elle informe de manière claire et précise les jurassiens sur les avancées de ce projet (échéancier, travaux réalisés, difficultés rencontrées, opérateurs potentiels, tarifs envisagés ….). C'est votre devoir. En effet, les jurassiens, en tant que financeurs du projet, ont droit à cette information qui ne leur est pour l'instant pas fournie, même si elle ne semble pas bonne à dire. Nous avons l'impression d'être méprisés.

Vous êtes par contre suffisamment bien placé pour avoir accès à l'ensemble de ce dossier et nous obtenir ces précieuses informations que vous pourriez publier sur votre blog. Nous comptons sur vous.

Quant à l'existence de ce dernier, il faut vous en féliciter. Il gagnerait cependant à ne traiter que des sujets jurassiens. Monsieur VIVERGE, vous avez certainement beaucoup de choses qui nous concernent directement à nous dire et à nous écrire !

Citoyen "apolitique", je souhaite cependant de tout coeur, pour le département et pour tous les jurassiens que nos doutes concernant le déploiement du haut débit soient infondés. Très vigilant, espérant être entendu, j'attends avec grand intérêt vos précieuses informations sur les avancées de ce dossier très important.

Gérard PIARD
Directeur de la publication du blog "Quoi de neuf au Pays des Lacs ?"

Patrick Viverge a dit…

Bonjour Monsieur,

J’ai bien reçu vos remarques et je vous en remercie.
Je suis parfaitement conscient du fait que nous réagissons tardivement mais le dossier est complexe et très évolutif
Lorsque nous avons fait les choix en 2005, peu de personnes étaient informées sur les nouvelles technologies et encore moins pouvaient prévoir comment les choses pouvaient évoluer. France Télécom avait un comportement ambiguë.
Le Wimax semblait être une bonne formule, que notre collègue informé, prônait ainsi que les NRA zones d’ombres. Certaines communes, comme Champvans ont fait le choix du NRA, financé du reste, par France Télécom.
Depuis, le Wimax a vite montré ses limites. Les départements qui ont fait ce choix le regrettent de par sa technologie limitée, les fournisseurs d’accès qui ne suivent pas, sans parler de son coût ni des effets probables sur la santé. L’élément nouveau aussi est la possibilité d’accéder au NRA plus facilement et à l’offre satellitaire à un prix moins élevé que le wimax, ce qui est nouveau.
Il y a un moment où il ne faut pas persévérer dans ses erreurs, mais je plaide coupable et mon collègue Alain Bigueur avait vu juste .

Le dossier qui m’inquiète également et l’arrêt de la télé analogique
Le département n’est pas prêt à couvrir les zones blanches comme Clairvaux et d’autres communes de moins de 900 habitants

J’ai entendu vos remarques concernant mon blog je vais le recentrer sur le Jura, vous avez raison, il y a matière à réflexions.

Merci pour vos critiques constructives
Cordialement
P.Viverge

Gérard PIARD a dit…

Merci pour votre réponse dont l'honnêteté intellectuelle fait honneur à la politique qui en a bien besoin.
Cordialement

Gérard PIARD
Directeur de la publication du blog "Quoi de neuf au Pays des Lacs ?"

Jerome HUBERT a dit…

Effectivement, cet éclaircissement apporte plus d'honnêteté à la précédente démarche.
Et Mr Viverge a bien raison de s'inquiéter de l'impact sur les collectivités locales de l'arrêt de la diffusion TV analogique pour fin 2011... Les élus des précédents mandats ne se sont certainement pas aperçu que ces dossiers seraient si intimement liés, et couteux !