mardi 7 février 2012

Fermeture de classes dans le Jura

DECLARATION - 07/02/2012 à l'école ST Exupéry

Je suis venu aujourd'hui apporter mon soutien aux parents d'élèves et aux enseignants de l'école St Exupéry qui refusent la fermeture d'une classe de cette école maternelle, comme je l'ai apporté à ceux d' Authume, de Sampans ... et comme je continuerai à le faire partout où on dégrade les conditions d'accueil et d'apprentissage des enfants du Jura. En 10 ans, 110 postes ont été supprimés, mais en 2012 c'est 61 postes en moins pour le Jura ! Une véritable saignée qui met dans la rue parents, enseignants et élus.
C'est ici, dans l'école St Exupéry des Mesnils Pasteur, que je tenais à dénoncer la politique du gouvernement qui renforce les inégalités, pénalise ceux qui auraient le plus besoin de soutien.
Car tous les enfants sont capables d'apprendre, les différences entre les élèves ne sont pas naturelles mais socialement construites.
Accepter l'échec scolaire, ne pas garantir un même accès à l'éducation sur tout le territoire, notamment dans les zones rurales ou dans les quartiers populaires c'est dénier au service public son rôle d'éducation nationale, c'est mettre en cause le droit des enfants à un enseignement de qualité.

L'école St Exupéry c'est 22 primo arrivants 22 nationalités, 22 langues parlées à la maison. Ces langues, ces cultures différentes sont une richesse à partager. Mais pour partager, il faut une langue commune, le français : et c'est à l'école qu'elle s'apprend, qu'elle s'enrichit !
L'école maternelle a un rôle irremplaçable dans la réussite des élèves, de tous les élèves, notamment à travers les activités de langage qui nécessitent non pas des classes plus chargées - notamment en Zone d'Education Prioritaire, mais une réduction d'effectifs.
Pour 4 élèves de moins à la rentrée 2012, c'est une classe qui ferme et 121 gamins qui vont trinquer !
C'est injuste, c'est inhumain. Une logique comptable de réduction du nombre de fonctionnaires qui s'oppose aux valeurs de la République de liberté, d'égalité et de fraternité.
Et les petits calculs du député M. Sermier pour justifier les suppressions de postes dans l'enseignement traduisent son adhésion à une politique qui donne toujours plus à ceux qui ont le plus et de moins en moins à ceux qui sont les plus pauvres !

Au delà des classes qui ferment, les RASED sont menacés de disparition. Ces Réseaux d'Aide à la Scolarité des Enfants en Difficulté, composés d'enseignants spécialisés, de psychologues voient leurs moyens se réduire comme peau de chagrin.

Et je tiens à rendre hommage aux enseignants qui mettent leur professionnalisme au service de la transmission des savoirs, repoussent les frontières de l'ignorance et forment les enfants aux valeurs de respect, d'égalité et de travail quand la société autour d'eux est faite de violence, de mépris, de marchandisation et de concurrence.
J'entends l'inquiétude et la colère des parents qui veulent le meilleur pour leurs enfants et je leur dis : vous avez raison. Ne laissez pas de côtés vos exigences. Vos enfants, tous les enfants méritent le meilleur ! Dépenser pour l'école, c'est investir dans l'avenir

1 commentaire:

Florence a dit…

Apparemment vous avez dû vous croiser avec M. Sermier, député UMP, qui a dû passer le même jour que vous dans la même école, ... mais pas pour dire la même chose ;-)
Si ça vous intéresse de voir quelqu'un se tromper dans des chiffres, défendre le bilan de la politique UMP de l'Educ' Nat', et en plus prétendre comprendre les parents, voici le film, et son commentaire sur le site des Parents en Colère, 27 Par Classe, rubrique Elus. (http://www.27parclasse.org/2012/02/sermier-fcpe39/)