dimanche 7 avril 2013

Les impôts en France

L’impôt n’a pas bonne presse dans l’hexagone

La moitié des 546 milliards d ‘euros qui ont été collectés en 2011 concerne la consommation : TVA, TIPP, tabac et une multitude de petits impôts « discrets » ( par exemple la taxe sur les conventions d’assurances). Ils sont intégrés au prix payé par l’acheteur qui, dés lors, n’a pas conscience d’acquitter un impôt. Au contraire, plus un impôt est visible, moins il tend à augmenter : l’impôt sur le revenu(progressif et très visible avec la déclaration annuelle) ne rapporte pas plus en euros (courant) aujourd’hui qu’en 2001, alors que le revenu des ménages a crû d’environ un tiers, essentiellement en raison de la hausse des prix.

Résultat :l’impôt sur le revenu pèse de moins en moins sur le revenu des ménages.
Comme il s’agit d’un impôt progressif, ce sont les ménages les plus aisés qui profitent proportionnellement le plus de cette réduction.

                                         
 Sources: INSEE     Alternatives Economiques                                         

4 commentaires:

Reynald a dit…

C'est pas ce que je vois sur ma feuille d'imposition tous les ans...

Patrick Viverge a dit…

moi non plus je n'aime pas trop regarder ma feuille d'imposition, mais c'est l'INSEE qui nous le dit

Gab Delatour a dit…

Ah oui ! Faut vraiment vivre sur une autre planète pour ne pas savoir que la tipp c'est presque 80% du prix d'un litre de carburant. Ras le bol de ces taxes abusives. Se déplacer hors de Dole devient un luxe. Quant à l'I sur le R passer de 5 à 3,8 cela n'a rien de significatif. En attendant on (le système) enfume depuis trop longtemps sur la création d'emplois et on achète la paix sociale avec des crédits que l'état n'a pas.

Patrick Viverge a dit…

Ce qui est intéressant dans cette analyse, c’est que tout le monde se focalise sur l’Impôt sur le Revenu alors qu’il ne pèse que 3,8 % de toutes les taxes que nous payons.
Comme d'habitude, ce sont les plus démunis qui sont touchés le plus